Evénements

Affiche Rencontre Marie Cosnay Conilhac

La Galerie Art dans le Ruisseau

Dimanche 26 janvier, 16 h

Galerie «L’ART DANS LE RUISSEAU»,

6 rue des Vignes (entrée par le ruisseau), 11200 CONILHAC

en partenariat avec LUCIOLE

vous invite à la RENCONTRE avec la romancière :

             MARIE COSNAY

«L’ALGÉRIE D’AUJOURD’HUI : VERS L’ESPOIR OU LA DÉSILLUSION ?»:

 à partir de son expérience du pays et de son dernier livre paru:

 If (roman, éd. de l’Ogre, janvier 2020)

 

 
IF, roman (éditions de l’Ogre, janvier 2020) :
De Marseille à Alger, Marie Cosnay nous emmène sur les traces de Mohamed Bellahouel, un homme sans histoire, dont la destinée trouble dessine les contours d’un exil et d’une Algérie mythifiés.
En construisant une enquête fictionnelle et historique, Marie Cosnay poursuit l’élaboration d’une écriture documentaire unique, marquée par la poésie. Elle interroge notre rapport intime et politique à l’Algérie et propose de « mettre en corps » l’Histoire. Tout en soulignant l’impossibilité d’un grand récit ou d’une épopée, elle confronte le lecteur à la complexité et l’ambiguïté de sa place dans l’Histoire.
« J’avais dix ans, je lisais Le Comte de Monte-Cristo, il y était question des fils qui payent pour les pères, des fils qui payent éternellement, les fils des pères qui avaient fait les salauds payaient, tout jeunes les fils pouvaient en mourir, c’est ce qui arrivait au petit Villefort, il mourait empoisonné, les familles s’empoisonnaient. »
L’enquête, que ce soit dans ses écrits romanesques ou ses écrits militants, est au cœur de l’œuvre littéraire de Marie Cosnay. L’enquête, c’est-à-dire cette absence de ligne droite, ces errements, et, surtout, cette tentative toujours vouée à l’échec de rendre compte de la complexité du réel, est ce qui permet à Marie Cosnay de refuser la simplification, de rendre aux corps leur centralité dans la narration, y compris historique.
 MARIE COSNAY est écrivain et traductrice. Elle a été professeur de lettres classiques, à Bayonne où elle vit. Désormais, elle se consacre uniquement à l’écriture. Elle a publié plus de 25 livres, depuis la parution en 2003 de Que s’est-il passé ? (Cheyne éditeur). Elle traduit des textes antiques ; ainsi les Métamorphoses d’Ovide (éd. de l’Ogre, 2017).
Le travail de Marie Cosnay est remarquable par sa manière très singulière d’articuler la forme, d’une précision et d’une exigence rare, à la réflexion politique et sociale, toujours très engagée. Le langage est chez elle un outil, voire une arme, qu’elle déploie dans tous ses aspects, avec des projets littéraires toujours très ancrés dans les réalités de notre temps. Ses textes témoignent de ce qu’on voit à l’œuvre, de ce que fabrique la politique d’hier et d’aujourd’hui.
Elle dit : « L’Histoire est un bon moyen de rentrer dans l’épaisseur du vécu. De tenter de comprendre. Je remonte les générations. Des phénomènes surgissent. Des vaincus surgissent. Des morts. […] J’ai l’impression de parler d’aujourd’hui, avec un détour.
 […] J’ai envie de fiction pourtant. » De fait, elle aime aussi embarquer le lecteur dans une véritable aventure romanesque.
Par ailleurs, considérant que l’écrivain ne doit pas être enfermé dans sa tour d’ivoire, mais doit répondre aux sollicitations du monde, Marie Cosnay mène une action déterminée pour l’accueil et la défense des mineurs réfugiés.
Et ces dernières années, elle a séjourné plusieurs fois en Algérie, pays qu’elle affectionne particulièrement. Elle soutient de façon engagée l’Hirak,  ce mouvement populaire spontané contre le « système », qui se traduit par d’imposantes manifestations de rue depuis le début 2019.
 Liste (non exhaustive) de ses derniers romans, récits, essais :
Cordelia la guerre, roman (éditions de l’Ogre, 2015)
Jours de répit à Baigorri, récit d’une expérience (Créaphis, 2017)
Aquerò (éditions de l’Ogre, 2017)
Traduction des Métamorphoses d’Ovide (éditions de l’Ogre, 2017)
Éléphantesque, récit (Cheyne, 2018)
Épopée, roman (éditions de l’Ogre, 2018)
Voir venir, Écrire l’hospitalité, essai, en collaboration avec Mathieu Potte-Bonneville (éditions Stock, 2019)
Les Enfants de l’aurore, roman (éditions Fayard, 2019)
If, roman (éditions de l’Ogre, janvier 2020).
La Galerie l’Art dans le Ruisseau, 6 rue des Vignes, 11200  Conilhac-Corbières
Entrée de la galerie par le ruisseau; 04 68 27 17 83 – 06 72 57 54 17
lartdansleruisseau@gmail.com
La galerie expose toute l’année les peintures et sculptures d’une trentaine d’artistes.

Elle pourra être visitée avant et après la rencontre.