WINTER Jo

WINTER Jo, cage de reve

Vit et travaille dans l'Aude et en Allemagne

Quand je pratique la sculpture, je travaille uniquement le bois avec pour seul outil la tronçonneuse. La sculpture est formidable. On peut la poser dans l`espace, on peut en faire le tour. On peut la regarder sous des éclairages différents: elle montre toujours  de nouveaux aspects.

Le bois est un matériau merveilleux. Il vit, il sent, il a beaucoup de propriétés différentes, en fonction des essences d’arbres. Fibreux, lisse, rugueux, doux, dur, clair, foncé, coloré, humide ou sec. En général, j’ai une idée en gestation. Si elle est complexe, je fais un croquis avant de commencer le travail. Je sélectionne un tronc correspondant à l`idée. Il se peut aussi qu`un certain tronc évoque par sa longueur, par son gabarit ou par sa courbure particulière une idée spontanée.

J`utilise toujours du bois frais. Ainsi, le bois a la chance de participer et d`exprimer sa grande force sous forme de fissures. A travers mon travail j`essaye d’ajouter ma propre force, et autant que possible, de charger le bois. La forme, le volume, et l’espace cerné ont un effet d`accumulateur d’énergie.

Depuis un certain temps je m’occupe en particulier des problèmes de légèreté – lourdeur et de densité – transparence. J`essaye de découvrir dans le tronc solide le potentiel de l`autre et de le montrer… 
jusqu’à la limite de la dissolution et de la désintégration. La série des tours en est un exemple.

Aucun rajout, aucune décoration, seulement une forme pure. Par amour de la forme, la sculpture souvent est noircie ou blanchie. 
Une distraction de la forme par ronces ou branches coupées doit être réduite autant que possible. Parfois l`idée exprimée appelle un noircissement, parfois des raisons esthétiques le justifient.