AKSOUH Mohamed

Vit et travaille dans le Val de Marne

La peinture d’Aksouh ne raconte rien et ne se raconte pas. Elle est une confidence, un murmure. Elle est dans la signifiance pure. L’artiste ne cherche pas à représenter
Il se détourne en effet des formules concrètes et opte pour le jeu formel et coloré que déclenche le souvenir transmué en réalité seconde. Chez lui, les songes et les rêveries font remonter des images qui lui permettent de donner une cohérence à son langage plastique. L’écriture aménage des parcelles qui s’imbriquent comme des morceaux d’un puzzle. Une terrasse, un patio, des constructions tissent un réseau linéaire aux facettes irrégulières évoquant des paysages incantatoires.
L’invention du peintre est sans cesse renouvelée sous la pulsion des souvenirs d’une enfance passée à Alger. Tout palpite dans une peinture d’Aksouh.
Son monde propose autant d’itinéraires que lui en offrent ses rêves.
Nicolas Deman, extraits, catalogue, L’action pensive, quarante peintres et sculpteurs, Musée de Gajac, Villeneuve-sur-Lot