GRAY Victor

GRAY Victor, Peinture Pastel à l'huile sur papier 90x66

Vit et travaille à Toulouse

Il y a un entêtement, chez Victor Gray, à peindre la chute des anges, et si il y a quelque temps, ces ailes avaient déserté le centre de la toile, elles reviennent en force. 
Elles sont là, sur ma table, deux images que je regarde depuis quinze jours.

A montrer des ailes d’anges qui tombent, traversent, montent d’un ciel de fresque – c’était avant – aujourd’hui le ciel s’est durci, quelque chose de plus violent, bouleversé, moins écarté, une précipitation un peu affolée, de droite à gauche, de haut en bas comme après un coup de semonce.

La couleur posée plus durement – il ne s’agit plus ici de passer une couleur mais de l’inscrire à coups de traits comme pour dire : ici c’est bleu, ici c’est vert, ici c’est marron. 
Et toujours cette volonté de circonscrire, de cadrer, ayant le souci d’atteindre à une forme de peinture qui soit la mesure d’un espace réel, celui de la toile ou du papier, là où passent les ailes dans la chute de la peinture.
François ZENONE, septembre 2016.