DEVLLARD Claude

Vit et travaille à Toulouse

Des blocs d’argile de labours, terre nourricière de l’homme (écailles ou copeaux de terre…), « cueillis avec délicatesse » dans leur environnement agricole et transformés par la cuisson (de façon qui semble minimaliste…).

Par rapport aux blocs d’argile de labours, ce qui m’intéresse, c’est de travailler avec une matière « originelle » qui soit la plus brute que possible, 
cueillette et cuisson (sans étape intermédiaire de concassage, tamisage, humidification.etc….).Je n’interviens pas sur la forme.
Ces blocs sont marqués par le travail de l’homme (traces du soc de la charrue, de la roue de tracteur, fissurations par les chocs,…) et par le fait de la nature (racines de céréale en place, passages de ver de terre, galets, fissurations par le gel /dégel, la pluie le soleil,..), traces du temps passant.
L’idée, c’est d’être minimaliste dans l’intervention artistique sur ces blocs.
La cuisson » raku » permet d’obtenir un résultat proche des roches magmatiques (teinte noire, déformation…), image du monde (chaotique à ces débuts), dans un équilibre temporel (installation bien régulé et aligné de ces blocs).

Cela peut être aussi une image sociétale du monde actuel. En dernière idée, ce qui est intéressant c’est l’idée de cycle, de calendrier perpétuel par rapport à la matière, à la vie: fusion, refroidissement et solidification, érosion de ces roches créant des dépôts argileux, enfoncement de ces derniers et contact avec le magma, fusion à nouveau ….De petits « pots toupies » à double parois avec toujours des références minéralogiques en finitions. Par rapport aux petits pots, ils sont tournés dans des argiles adaptés aux cuissons à très hautes températures et pouvant subir de très forts chocs thermiques.

La forme rappelle un peu celle des toupies, avec ce côté un peu équilibre/déséquilibre, ils sont creux (technique de tournage par double parois),
L’émaillage finalise ces volumes avec des références minéralogiques et magmatiques : obsidienne, silex, oligiste, sidérite, silicium…Claude DEVILLARD