BARGUIL Joël

BARGUIL, Porte-croix


Vit et travaille à Paris et dans l'Aude

Travaille l’ardoise, entre autres matériaux

Mon travail prend sa source dans deux domaines distincts :
D’abord la découverte de « mosaïques » primitives ornant les sols des maisons puniques à Sélinonte,
Carthage, constituées de petits cailloux blancs incrustés dans le bitume dessinant des formes abstraites 
et énigmatiques, signe de Tanit, Peltes, semis de rosaces…
Ensuite, l’inscription volontaire assumée dans les recherches formelles de l’art contemporain, en particulier de la sculpture et de l’installation : travail dans l’espace, sculptures d’angle, évolutives, modulables, sérielles…
Ainsi informé à la fois du plus archaïque et du plus contemporain, il trace un chemin inédit et invente un nouvel univers intemporel.
C’est un univers cohérent de ciment saturé de pigments, plaques volcaniques en suspension, éclats de lumières dorées. Immense porte noire, perches entrecroisées, volumes fermés sur eux-mêmes, ces objets qui s’imposent d’emblée avec une grande force ont été construits lentement, au fil d’un processus où ils se chargent du mystère de la minéralité : ardoises et marbres sectionnés, agencés minutieusement, inclusions de verre, ciment travaillé.
Ainsi le fer, la pierre, l’eau, ce qui gît dans la terre et coule à sa surface,
s’allie et s’érige verticalement tendu vers la lumière.