BOUVRY Florence

 

 

Vit et travaille à Paris et dans l’Aude

Mon travail est une réflexion sur les enjeux sociétaux et environnementaux dans nos sociétés, pour l’émergence d’une nouvelle culture de l’écologie.Mon objectif est d’interroger et d’interpeller en intégrant les dimensions esthétiques, créatives, relationnelles, sensibles et imaginatives propres à l’art. Florence BOUVRY

 

Ségrégation

Série de 6 oeuvres :continents-Afrique; Europe; Amérique du Sud; Amérique du Nord; Australie; Asie.
Format 0,70 x0,70 impresion sur Alu Dibond
Etymologiquement, le terme « ségrégation » vient du latin segregare, qui signifie « mettre un animal à l’écart du troupeau ».
La mondialisation économique engendre la croissance de la pauvreté dans un certain nombre de pays du monde  et conduit à une ségrégation-discrimination  sociale.

la discrimination contredit  les principes de liberté et d’égalité qui fondent la conception de la justice des sociétés occidentales. Comment ces sociétés continuent-elles à pratiquer de façon aussi notoire ces « apartheids sociaux »?

Frontière

Série de 6 oeuvres :continents-Afrique; Europe; Amérique du Sud; Amérique du Nord; Australie; Asie.
Format 0,70 x0,75 impression sur Alu Dibond

Les frontières actuelles ou  procédures de discrimination ethnico- social-racial.

Lieu privilégié d’affirmation et de reconnaissance de pouvoirs politiques, la frontière est une construction territoriale qui « met de la distance dans la proximité ». (Arbaret-Schulz, 2002)

En ce 21ème siècle, la frontière  désigne l’altérité, l’étranger tout autant qu’elle signifie le passage à un autre territoire.

De nos jours, l’évolution des structures étatiques et l’affirmation de nouvelles formes de pouvoir se traduisent par l’affirmation de nouvelles frontières discriminatoires.

 

Deluge F. Bouvry

Déluge

Ainsi va le monde « Déluge »

Allégories de (s) mise (s) en oeuvre par l’homme
de son impermanence, de l’impermanence du « paradis terrestre »au 21éme siècle

Paysage

Paysages d'une nature qui s'efface

Les nombreuses crises environnementales de ces dernières décennies ont contribué à une prise de conscience sur la fragilité des écosystèmes, mais n’a pas encore véritablement conduit à un changement des modes de vie.

Et « nous continuons à nous préoccuper peu à peu presque exclusivement de notre univers de réalité immédiate ».